La petite interview de Mouli

doc01162520161108131618-2

En ce chouette retour de vacances de la toussaint, nous avons décider de vous présenter les nouveaux talents fraîchement arrivés ! Aujourd’hui on discute avec Mouli, en DG1, allez, à vos calepins et micros !! 

Chloé : Alors gente demoiselle, tu peux te présenter ?

Mathilde : Je suis donc Mouli et je me suis créé un petit univers sur lequel je travaille depuis un peu plus de 2 ans, j’y invente des histoires et des personnages en essayant de rester la plus cohérente avec ce monde dans lequel toutes ces histoires se passent.

Chloé : D’où te vient l’inspiration ?

Mathilde : Je dirais un peu tout en réalité. Ça peut aller d’une idée en laquelle je crois et que je souhaite défendre (j’aime faire passer des messages que je trouve importants au travers de mes personnages) à une chose beaucoup plus insignifiante comme le simple fait de voir un objet qui me plait et de vouloir en dessiner un (j’ai eu ma période où je mettais des plumes partout par exemple et deux de mes personnages gardent quelques traces de cette période ). Il y a aussi la musique, car j’en écoute presque à chaque fois que je dessine, ça peut juste être le ressenti de la mélodie ou une réflexion plus poussée sur les paroles quand il y en a. Mais je pense que ma plus grande source d’inspiration ce sont les gens qui m’entourent. Certains de mes personnages pourraient même être considérés comme les incarnations de certaines de mes relations avec mes proches et d’autres ont évolué au fil du temps en même temps que mes relations évoluaient elles aussi. Ce qui est très drôle avec ça c’est que les personnes ne sont pas toujours au courant et du coup j’aime beaucoup voir ce qu’elles pensent d’un personnage dont elles sont quelque part l’un des éléments créateurs

Chloé : Je vois, je vois *agite sa boule de cristal* De quoi as tu besoin quand tu crées ?

Mathilde : Au niveau du matériel, finalement je dirais que juste un moment pour réfléchir c’est un bon début. Ensuite bien sur si j’ai de quoi gribouiller ou noter ces idées c’est encore mieux ! Mais pour vraiment être a fond, j’aime être tranquillement chez moi, sur mon bureau ou mon lit, avec de la musique et où je peux réfléchir sérieusement et poser tout ce que je veux sur papier (ou sur ordinateur puisque je fais mes planches en digital) c’est vrai qu’il m’est déjà arrivé d’être de mauvaise humeur parce que m’on m’avait dérangé…mais ça reste rare !

Chloé : Imaginons une auto critique… Que reproches tu à tes dessins ?

Mathilde : Je trouve qu’ils manquent d’expressivité quelques fois. Quand je m’imagine parfois les choses, je suis vraiment a fond et je ressens les émotions aussi mais il faut avouer que lorsque je vois mon dessin ensuite je me dis que c’est pas tout a fait ça. A un moment je trouvais aussi qu’il y avait un peu trop de points communs -physiquement parlant- entre tous mes personnages mais, même s’il en subsiste quelques unes, c’est quelque chose que j’essaye de corriger depuis un an environ ) après je ne suis pas une pro et j’ai encore pas mal a apprendre donc je me doutes que mes anatomies et proportions ne sont pas toujours parfaites

Chloé : Comment tu décrirais ton univers ?

Mathilde : Hmmm c’est inspiré de la fantasy sans aucun doute. Disons que je ne limite pas mon imagination quand je créé et j’aime y insuffler un peu plus de magie et de fantaisie en somme. Il est aussi plutôt vaste, même pour moi il y a encore quelques points d’ombre et c’est donc un défi de bien transmettre toutes ses subtilités. J’essaye aussi de ne pas tomber dans le mélodrame mais je tente d’y aborder des thèmes sérieux (je suis pas douée pour le comique)

Chloé : Tu es plutôt une artiste bordélique ou bien rangée ?

Mathilde : TRÈS bordélique! Ça me joue des tours parfois mais je suis visiblement pas décidée à changer !

Chloé : J’imagine bien ! Des tics particuliers quand tu dessines ?

Mathilde : Quoi que je fasse, je me sens obligée de pousser les eventuelles gommures, même quand il n’y en a pas et même quand je ne me suis même pas servi de crayon de papier

Chloé : Plutôt papier ou numérique ?

Mathilde : Bien sûr les deux ont leurs avantages et pour les planches cest bien de pouvoir se corriger au numérique. Mais je reste une fervente adepte du papier et des outils traditionnels! Je trouve ça plus agréable et on peut le faire partout contrairement au numérique qui nécessite du matériel plus précis

Chloé : Je crois que Mouli a une annonce spéciale à vous faire *roulements de tambour* …

Mathilde : Hmmm je participe a la convention Anim’est 2016 qui se tient du 26 au 27 novembre a Nancy, et j’y exposerai et vendrai mes dessins si il y a des intéressés !

Chloé : Woaw, carrément, bientôt tu vas signer des autographes !! Allez, un mot pour conclure ?

Mathilde : Soyez tous heureux, c’est bon pour la santé !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s