Je vous présente Marine !

Présente-toi en quelques lignes


Je suis Marine, ou Marine, comme tu préfères, j’ai 21 ans et j’aime les patates et les coton-tiges plus que tout !

Quelles sont tes passions dans la vie ?

Les pommes de terre, la littérature et l’illustration (for EVER)

Oh oui les pommes de terre !! Mais question illustration, cherches tu à communiquer quelque chose de précis à travers tes productions ?

J’essaie d’exprimer mes sentiments dans le plus de mes projets possibles, c’est un point super important pour moi.

Quelles sont tes inspirations ?

L’histoire de ma famille m’influence beaucoup, les livres que je lis, ma sœur (même si elle ne le sait pas, gardons le secret svp).

Te connaissant (et ouais moi je la connais héhé) je sais que tu réalises autant d’illustration sur les logiciels qu’avec tes crayons, mais entre nous, tu préfères tes crayons ou ta souris ?

Je trouve que ces deux aspects sont totalement différents et donnent des résultats vraiment uniques, ça dépend vraiment de mon humeur et de ce que je veux communiquer sur le moment alors je ne peux pas choisir, déso pas déso !

Ces deux années de BTS touchent à leur fin, comment les décrirais-tu ?
Beaucoup de découvertes, des profs cooloss, des rencontres super chouettes, beaucoup de découverte sur mon travail et ce que je souhaite faire de ma vie (waou).
Quelle est ton ambition pour l’année prochaine ?
Rentrer dans une école d’illustration et pouvoir dessiner des pommes de terre TOUS LES JOURS DE MY LIFE !

Oui oui Marine, je comprend, les pommes de terre… Et sinon, un rêve qui te tiendrais à cœur  ?
Ecrire des livres illustrés pour les enfants (en parlant de sentiments, of course)

 

Maintenant on va te poser une petite série de questions pour essayer de mieux de te cerner…

Ton illustrateur/trice préféré ?
Tarmasz ❤

Si tu était un livre
«Le ciel est partout» de Jandy Nelson, mon amour des patates vient de là!

Si tu étais un logiciel
Illustrator for ever

Si tu étais un dessert
La tarte au fromage de ma grand-mère, qui est capable d’effacer tous les soucis de notre vie en une seule bouchée!
Un petit mot de fin ?
Balançoire.  (je tiens à dire que c’est Margot qui lui a soufflé #triche)

 

En attendant qu’elle ne devienne une grande illustratrice internationalement reconnue, je vous offre un petit aperçu de son univers…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Carnet-graphiqueanimationok2

Merci beaucoup à toi Marine d’avoir répondu à nos question, nous te souhaitons de pouvoir poursuivre ton rêve et de le réaliser, et tu es déjà très bien partie ! En tout cas, nous, on est fan !

Courbes de béziers et pommes grillées, love ❤

Son blog : jesuisunepatatecuite.tumblr.com

Son instagram : jesuisunepatatecuite

NOIRDEMODE ALIAS MARGOT KLEIN

IMG_5504-copie.jpg

Margot Klein, élève en DG2 est également blogueuse de mode et connue mondialement (pas tout à fait encore, mais c’est bien parti pour !) et je vais donc vous la présenter parce que ce qu’elle fait, c’est aussi cool qu’une soupe à l’oignon un soir d’hiver ! Alors c’est parti !

Depuis combien de temps as-tu créée ton blog ?

J’ai mon blog depuis deux ans et demi ! Je me suis lancée en MANAA, entrainée par Arnaud, qui me poussait tout les jours à me lancer à l’aventure ! Et maintenant, je ne peux plus m’en passer ahah. J’aimais les fringues, l’écriture et je n’étais pas spécialement en accord avec moi-même donc j’ai tenté la chose ahah

Pourquoi Noirdemode ?

Noirdemode ça vient de l’expression noir de monde. Un lieu bondé de gens, un peu comme sur Internet. Je voulais un nom original qui laisse l’ouverture à des questions en tout genre. Le noir, c’est ce que je porte le plus et la mode, c’est le thème de ce blog. TOUT est lié ahah.

Si tu étais des chaussures, tu serais quoi ?

La réponse à cette question changerait tout les jours. Aujourd’hui je serais les Stan Smith op cf rose. Demain, des bottines en cuir !

Je sais que tes couleurs fétiches sont le noir & le blanc, mais si tu devais choisir, tu préfères quoi ?

Difficile d’y répondre. Vestimentairement, le noir. Dans la vie de TOUT les jours, le blanc !

Et si le noir & blanc n’existaient pas, tu choisirais quelle couleur ?

Je choisirai deux couleurs : un bleu roi et un rouge vif, mais ça c’est que pour le graphisme ahah

Damned ! Tu m’as piégée, alors je voulais dire, niveau fringues ?

Du camel ou du rose pâle parce que je suis un chameau féminin ♥

Tu as également un compte Instagram relié directement à ton blog, tu préfères quelle plateforme ?

Actuellement je préfère mon compte Instagram. Enfin je préfère plutôt Instagram en lui-même. C’est avec cette plateforme que je travaille le plus pour les collaborations. Je m’inspire beaucoup sur cette appli. Et mon blog, je l’aime pour l’écriture !

À ce propos, tu as déjà collaboré avec qui ? Si tu ne cites que les meilleurs  😉

Je citerai Lacoste, Lee Jeans, Clarins, River Island, Steve Madden, Clarks,… et pas mal de petites entreprises toutes chouquettes !

Quels sont tes blogueurs préférés ?

J’aime énormément Pepamack, Andicsinger, Alexcloset et Mikustas. Mais en vrai, toutes les blogueuses m’inspirent et elles ont toutes quelque chose de ouf

Le mot pour la fin ?

Balançoire.

Et donc quand même, un petit lien vers son blog : noirdemode et de son petit compte Instagram (avec plus de 23000 abonnées sisi !) et allez, parce qu’elle cite son poto Arnaud plus haut : jenemappellepaskarl et bon, il a fait parti du Lycom alors c’est comme s’il était aussi de la famille aha  🙂

Allez voir ses photos et ses looks, on est un peu plus loin du Design Graphique mais tout est source d’inspiration vous ne trouvez pas ?

Des bécots ♥

L’univers de Marine Massit

« CELA DEVIENT UN JEU DE PISTE DANS LEQUEL IL FAUT DÉCELER L’INDICE QUI PERMET D’IDENTIFIER LE SUJET »

Voici un univers photographique extrêmement expérimental et personnel. Absolument fan de ce travail, je suis ravie de vous le présenter à travers cet extrait de l’interview que Marine à faite pour le magazine macrophotographie N°12.

« La conception de la mise en place à été très complexe à trouver. J’ai mixé plusieurs techniques afin d’en créer une propre me permettant d’obtenir ce que j’avais imaginé. J’utilise le bureau de ma chambre, devenu studio photographique pour l’occasion, car il est en verre opaque. Sur celui ci,  je dispose un aquarium sur de petites cales afin qu’il soit surélevé. Je le remplis d’eau à une hauteur que je définie selon l’abstraction que je veux donner à mes clichés. En effet, plus le niveau de l’eau est élevé et plus mon fond sera flou. Ensuite, j’installe mon flash en dessous du bureau qui est relié par un câble de synchronisation à mon appareil photo positionné sur un trépied. L’appareil est placé au dessus de l’eau. L’objectif doit être strictement parallèle à la surface afin que la totalité de l’image soit nette. Afin de m’en assurer,  j’utilise la fonction de niveau sur le boîtier. Une fois l’ensemble positionné, je glisse un de mes cliché de fruits ou légumes en dessous de l’aquarium grâce à l’espace laissé par les cales. La dernière étape n’est pas des moindres : la mise au point. Pour se faire, je verse de l’huile dans l’aquarium et à l’aide de la fonction « Live View » et zoom x 10 , je réalise la mise au point manuellement sur le contour des bulles. Ensuite, je bloque la bague de mise au point à l’aide d’un bout de scotch afin d’être sûre qu’elle ne se dérègle pas.

Je choisis des fruits et légumes reconnaissables soit par leur forme, soit par leur couleur. Ce que j’aime dans cette série c’est qu’elle intrigue les gens. Dès qu’ils reconnaissent un aliment, ils se mettent à essayer de tous les trouver, cela devient un jeu de piste dans lequel il faut déceler l’indice qui permet d’identifier le sujet . Alors oui, j’essaye de les suggérer par la couleur lorsque l’aliment est très flou pour que l’on puisse le distinguer ou par leur forme ou  un reflet dans une bulle. »

Marine prépare actuellement une expo pour début 2018 qui sera une suite de ce projet. Hâte de voir ça! Pas vous?

La petite interview de Mouli

doc01162520161108131618-2

En ce chouette retour de vacances de la toussaint, nous avons décider de vous présenter les nouveaux talents fraîchement arrivés ! Aujourd’hui on discute avec Mouli, en DG1, allez, à vos calepins et micros !! 

Chloé : Alors gente demoiselle, tu peux te présenter ?

Mathilde : Je suis donc Mouli et je me suis créé un petit univers sur lequel je travaille depuis un peu plus de 2 ans, j’y invente des histoires et des personnages en essayant de rester la plus cohérente avec ce monde dans lequel toutes ces histoires se passent.

Chloé : D’où te vient l’inspiration ?

Mathilde : Je dirais un peu tout en réalité. Ça peut aller d’une idée en laquelle je crois et que je souhaite défendre (j’aime faire passer des messages que je trouve importants au travers de mes personnages) à une chose beaucoup plus insignifiante comme le simple fait de voir un objet qui me plait et de vouloir en dessiner un (j’ai eu ma période où je mettais des plumes partout par exemple et deux de mes personnages gardent quelques traces de cette période ). Il y a aussi la musique, car j’en écoute presque à chaque fois que je dessine, ça peut juste être le ressenti de la mélodie ou une réflexion plus poussée sur les paroles quand il y en a. Mais je pense que ma plus grande source d’inspiration ce sont les gens qui m’entourent. Certains de mes personnages pourraient même être considérés comme les incarnations de certaines de mes relations avec mes proches et d’autres ont évolué au fil du temps en même temps que mes relations évoluaient elles aussi. Ce qui est très drôle avec ça c’est que les personnes ne sont pas toujours au courant et du coup j’aime beaucoup voir ce qu’elles pensent d’un personnage dont elles sont quelque part l’un des éléments créateurs

Chloé : Je vois, je vois *agite sa boule de cristal* De quoi as tu besoin quand tu crées ?

Mathilde : Au niveau du matériel, finalement je dirais que juste un moment pour réfléchir c’est un bon début. Ensuite bien sur si j’ai de quoi gribouiller ou noter ces idées c’est encore mieux ! Mais pour vraiment être a fond, j’aime être tranquillement chez moi, sur mon bureau ou mon lit, avec de la musique et où je peux réfléchir sérieusement et poser tout ce que je veux sur papier (ou sur ordinateur puisque je fais mes planches en digital) c’est vrai qu’il m’est déjà arrivé d’être de mauvaise humeur parce que m’on m’avait dérangé…mais ça reste rare !

Chloé : Imaginons une auto critique… Que reproches tu à tes dessins ?

Mathilde : Je trouve qu’ils manquent d’expressivité quelques fois. Quand je m’imagine parfois les choses, je suis vraiment a fond et je ressens les émotions aussi mais il faut avouer que lorsque je vois mon dessin ensuite je me dis que c’est pas tout a fait ça. A un moment je trouvais aussi qu’il y avait un peu trop de points communs -physiquement parlant- entre tous mes personnages mais, même s’il en subsiste quelques unes, c’est quelque chose que j’essaye de corriger depuis un an environ ) après je ne suis pas une pro et j’ai encore pas mal a apprendre donc je me doutes que mes anatomies et proportions ne sont pas toujours parfaites

Chloé : Comment tu décrirais ton univers ?

Mathilde : Hmmm c’est inspiré de la fantasy sans aucun doute. Disons que je ne limite pas mon imagination quand je créé et j’aime y insuffler un peu plus de magie et de fantaisie en somme. Il est aussi plutôt vaste, même pour moi il y a encore quelques points d’ombre et c’est donc un défi de bien transmettre toutes ses subtilités. J’essaye aussi de ne pas tomber dans le mélodrame mais je tente d’y aborder des thèmes sérieux (je suis pas douée pour le comique)

Chloé : Tu es plutôt une artiste bordélique ou bien rangée ?

Mathilde : TRÈS bordélique! Ça me joue des tours parfois mais je suis visiblement pas décidée à changer !

Chloé : J’imagine bien ! Des tics particuliers quand tu dessines ?

Mathilde : Quoi que je fasse, je me sens obligée de pousser les eventuelles gommures, même quand il n’y en a pas et même quand je ne me suis même pas servi de crayon de papier

Chloé : Plutôt papier ou numérique ?

Mathilde : Bien sûr les deux ont leurs avantages et pour les planches cest bien de pouvoir se corriger au numérique. Mais je reste une fervente adepte du papier et des outils traditionnels! Je trouve ça plus agréable et on peut le faire partout contrairement au numérique qui nécessite du matériel plus précis

Chloé : Je crois que Mouli a une annonce spéciale à vous faire *roulements de tambour* …

Mathilde : Hmmm je participe a la convention Anim’est 2016 qui se tient du 26 au 27 novembre a Nancy, et j’y exposerai et vendrai mes dessins si il y a des intéressés !

Chloé : Woaw, carrément, bientôt tu vas signer des autographes !! Allez, un mot pour conclure ?

Mathilde : Soyez tous heureux, c’est bon pour la santé !